FORMULE2.COM, 07.12.2008

Entretien avec Nicolas Prost


_______________________________________________

With friendly allowance by Nicolas Dura -- Formule2.com
_______________________________________________

Petit flash-back sur ta saison. - Une ambiance a part l'Italie? Qu'en est-il dans le paddock? Ta vie au quotidien?
L'ambiance est incroyable en Italie, les gens sont de vrais passionnés et ša fait plaisir à voir. Au sein du championnat l'esprit entre les teams et les pilotes était vraiment très bonne et très sportive. Pour preuve, les membres des équipes adverses étaient sous le podium pour me féliciter pour mon titre. Les fans italiens sont aussi de vrais passionnés, et en plus d'une grande gentilesse.

L'organisation des meetings est-elle a la hauteur? Une suggestion? Une critique?
Il y a toujours de bonnes et de mauvaises choses mais dans l'ensemble les organisateurs arrivent à rassembler un bon plateau avec des coûts réduits pour une voiture aussi performante. Les gens critiquent beaucoup mais finalement les pilotes qui en sortent marche plutôt super bien, comme Massa, Farfus, Maldonado, Filippi ou Rigon. La seule critique que j'aurai est pour le système de points et la grille inversée type GP2, je préférerai une qualif par course, qui est sportivement plus juste selon moi.

Tes rapports, ta rencontre avec Enzo Coloni?
Enzo est un "vrai" de la course. Il connaît la course et c'est un passionné. Il se donne beaucoup de mal pour son championnat et j'ai beaucoup de respect pour lui.

La serie manque t'elle de stars? De reconaissance au niveau international?
Oui et Non. En France, comme elle est directement en concurrence avec la World Series son image n'est pas bonne. Mais c'est une série très suivie en Angleterre et en Amérique du Sud par exemple. Des pilotes comme Rigon, Nunes, Razia, Onidi, Crestani, font partie des plus grands espoirs dans leurs pays.

La difference avec l'Europe est que les disicplines se multiplie, en Italie cette mode pourrait-elle arrivé un jour? Au contraire le secteur du sport demeure t'il stable?
L'Italie est un vrai pays de la course, comme l'Angleterre. Ils sont capables de multiplier les championnats tout en gardant un bon niveau dans ceux ci. Mais honnêtement, je suis contre cette multiplication car le niveau se disperse. Pour moi le meilleur exemple est l'Espagne. Un seul championnat de F3, hyper compétitif et ultra international. Le championnat qui a sorti le plus de pilotes GP2 derrière la F3 Euroseries. Et quand Vettel ou Buemi sont venu rouler en Espagne, je crois qu'ils avaient été plutôt surpris du niveau!

Les budgets sont t'il hors de porté pour un pilote privé, tenté par l'Italie? Combien coûte une saison Euroseries3000?
Les budgets restent élevés, plus de 450'000 euros pour courrir dans de bonnes conditions. La voiture reste la même et le prix des pièces n'a pas changé depuis 2004. Toutefois, à moitié prix de la World Series pour à peu près les mêmes performances cela reste intéressant. Le problème de la World Series, c'est qu'à 800'000 euros ša fait cher le billet d'entrée. Pour avoir roulé avec beaucoup de pilotes en F3 Espagne (Soucek, Molina, Martinez, Barba, etc...), j'ai une bonne idée du niveau du championnat.

Est-ce que tu conseillerez les jeunes pilotes a venir faire leur classes en Formula Azzura, F3, Euroseries3000 et GT?
Je pense que cela dépend des opportunités. L'Euroseries reste un championnat d'Europe et nous n'avons pas beaucoup courru avec les Italiens, je ne peux donc pas me faire un super avis. Mais je pense qu'il y a trop de petites catégories en Italie. (Formula Azzura, Formula Gloria, Formula Renault, Renault light, Formule 3, Master...).



Nicolas Prost Interviews

Nicolas Prost-Infopage

Nicolas Prost Mainpage

prostfan.com

prostfan.com © by Oskar Schuler, Switzerland